Lexique de la menuiserie

CONDENSATION

La condensation est l’un des phénomènes fréquents de tout habitat.
Les motifs de ce phénomène sont bien connus imposant la mise en place d’aérations permanentes et de ventilations mécaniques. L’air contient de la vapeur d’eau en suspension.
Des études spécialisées démontrent que dans un logement et selon des conditions normales d’occupation, il est produit 24  litres d’eau par jour. Lorsque la vapeur d’eau est supérieure à la limite de saturation, il y a condensation.
Qui n’a pas  un jour observé le ruissellement d’eau sur les fenêtres de maisons anciennes ? Ce phénomène apparaît dans les habitats encore équipés de simple vitrage ou ne disposant pas d’aérations suffisantes.
Loin d’être un problème d’infiltration, l’une des principales causes est le manque de ventilation entraînant l’apparition de condensation dans le logement.
On le constate par temps froid, avec la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur. Ainsi au contact du froid sur le support, l’air et la vapeur produite par les habitants se transforme en eau. Le phénomène peut se produire sur les murs et sur le carrelage.
Outre la qualité du vitrage, l’isolation périphérique réalisée lors de la pose est capitale
En particulier entre le cadre fixe de la fenêtre et le chevêtre.
Une mauvaise isolation engendre un pont thermique en sous toiture, voire un passage d’air qui peut déboucher dans la pièce si le jointoiement entre l’habillage et la fenêtre n’est pas étanche à l’air. Il ne sert à rien d’avoir une fenêtre isolante si le froid passe au pourtour de la fenêtre.
Enfin même si cela parait évident, le bien mobilier doit bénéficier d’un chauffage entre 18°C et 20°C, afin d’obtenir une température constante et suffisante dans tout le logement.


ALLÈGE

Partie fixe située sous la fenêtre bois, vitrée en vitrage sécurit.


CRÉMONE

La crémone est un système de verrouillage à plusieurs points de fermeture. Celle-ci est actionnée
par une poignée.


FEUILLURE

Evidement dans un dormant ou ouvrant de fenêtre, destinée à recevoir un remplissage, par un panneau ou un vitrage.


GOND

Pièce métallique servant d’axe de rotation pour volets battants, ces gonds peuvent être à scellement,
scellements chimiques , à visser ou sur platine


IMPOSTE

Partie fixe en bois vitrée, au-dessus d’une fenêtre ou porte-fenêtre.


JET D’EAU

Partie basse d’une menuiserie en bois ou en aluminium, en pente ou arrondie, chasse la pluie vers le bas et rejette l’eau à l’extérieur de la menuiserie.


REJINGOT

Partie relevée en courbe d’un appui de fenêtre empêchant les infiltrations d’eau.


OSCILLO- COULISSANT À TRANSLATION

L’ouvrant du coulissant se déporte de son alignement pour venir coulisser devant le fixe.


TABLEAU

Pièce de bois intégrée à la menuiserie de différente largeur, disposée dans l’épaisseur du mur.


WARM EDGE OU BORD CHAUD

Terme s’appliquant aux intercalaires utilisés dans la fabrication du double vitrage.
Cet intercalaire à des performances thermiques améliorées par rapport aux profils métalliques
Utilisés habituellement.


ASPECT DES VITRAGES ISOLANTS

Comment considérer  comme irrégularité d’aspect une irrégularité d’apparence du vitrage susceptible de gêner un observateur regardant l’environnement extérieur à travers le vitrage ?
Voir l’examen à faire !